Article 3

Article 3

L’Austin Week 2017 n’aura pas lieu

Le Courrier de L’Ouest publie un article le vendredi 30 juin 2017.
L’article sort le même jour que l’annulation du festival.

Dans cet article on peut lire les interviews de Benoit Pilet et Alain Fouquet.
Comme ces points de vue comporte des informations fausses et/ou erronées, il nous a semblé important de partager nos informations.

Article : lien
Parution : vendredi 30 juin 2017
Photo de l’article : lien

Précisions à apporter à l’article de Ouest France.

G.K : “On a décidé de faire l’Austin Week malgré tout car nous avons l’engagement d’une centaine d’Austinites qui veulent participer à l’événement”
Plus que ça encore. On a surtout décidé de faire la Austin Week 2017 puisque depuis le mois de décembre il avait été acté qu’il y aurait une Austin Week en 2017.
Acté par la Ville d’Angers.
Acté par Austin Angers Creative.
> Le changement de date de la Austin Week (semaine d’après Lévitation) correspond à une volonté de la Ville d’espacer les Accroches Cœurs de la Austin Week pour pouvoir impliquer les équipes de terrain dans l’organisation.
> Des dépenses ont été engagées à ce titre en prospection au mois de Novembre 2016

Nous avons donc confirmé à plus de cents Austinites qu’ils étaient les bienvenus dès le mois de Janvier 2017.

B.P : “On a soutenu cet événement dès 2015
Austin Angers Créative a reçu une subvention de 100 000 euros en 2015
5% de cette somme a été allouée à la première édition de la Austin Week (5000 euros dont 4000 euros pour l’agence YLLW).
Le reste des fonds nécessaires ont été investis par l’agence YLLW soit 32 800 euros à raison de 40€/h non-facturées et investies tout au long des 9 mois de travail préalable.

Austin Angers Créative a reçu une subvention de 75 000 euros en 2016
40% de cette somme a été allouée à la seconde édition de la Austin Week (30000 euros dont 8000 euros pour l’agence YLLW).
Le reste des fonds nécessaires ont été investis par l’agence YLLW soit 60320 euros à raison de 60€/h non-facturées et investies tout au long des 9 mois de travail préalable.

B.P : “On voulait renforcer les liens avec Austin via le projet d’AAC. Le problème est venu du flou financier
Seul le président d’Austin Angers Creative peut répondre aux questions des finances.

B.P : (…) “Le fond du problème vient du prestataire d’AAC (YLLW). Il s’est rendu indispensable en oubliant qu’AAC est son mandant»
Seul le président d’Austin Angers Creative peut répondre aux questions des contrats qui engagent l’association.

B.P : (…) “Il n’y avait pas le logo de la Ville sur l’affiche et le maire n’a même pas été cité lors de l’inauguration”
Le logo de la ville d’Angers apparaissait sur la totalité des supports de communication imprimés de la Austin Week 2016. (1) (2)
Le dossier de presse, préfacé par Benoit Pilet, comportait également le logo de la Ville.
Le Maire a été cité juste avant sa prise de parole lors de l’inauguration.

B.P : Benoit Pilet pointe également quelques dysfonctionnements comme le manque de nourriture au barbecue géant “Certains se sont retrouvés avec de toutes petites portions”
Sur les 312 personnes qui ont assistées au barbecue du dimanche 24 septembre 2016 aucune plainte n’a été enregistrée.
Selon nos indicateurs, nous considérons que cet événement était réussi.

B.P : “Quand on organise un pique-nique français pour les Texans et qu’il n’y a que des baguettes à manger, l’image d’Angers en prend un coup.”
Ici l’élu de la ville aux Relations Internationales fait référence à l’organisation de la Angers Week. La présence d’Angers à Austin a été célébrée dans la semaine du 17 novembre. Cette présence a été portée de manière privée, sans financements public, par un opérateur américain. Ici une vidéo du jour ou : des baguettes, des crêpes, des produits français ont été servis. Parmi les 27 événements différents répartis dans la capitale du Texas, aucune autre plainte n’est remontée ni sur la programmation ni sur les baguettes choisies.

B.P : “La municipalité a proposé d’accompagner l’association pour qu’elle soit viable et qu’elle puisse organiser quelque chose mais en 2018. Cela a provoqué le départ de plusieurs membres. Pour l’Austin Week 2017, on n’a eu aucun projet dans les mains”
Chacun des départs de l’association a été motivé.
L’association est seule capable à publier ces motivations.
L’association était seule habilitée à déposer une demande de soutien.
Seul le président d’Austin Angers Creative peut présenter ces informations.

G.K : “L’association AAC s’est réunie le 26 avril avec Samantha Phelps (porteuse des projets angevins à Austin)”
Ce soir là, Samantha Phelps a exposé sa vision pour le mois de septembre 2017 et l’organisation de la Austin Week.
Le lendemain, depuis sa vision a été produit un projet qui a été présenté à la ville le sur-lendemain.

G.K : “On pensait avoir une subvention pour soutenir les projets, dont ceux de YLLW”
On pensait effectivement comme cela a été confirmée par l’association Austin Angers Creative que la ville soutiendrait le projet Austin Week en plus des autres projets de l’année. C’est le propos qui a été tenu jusqu’au 05 mai 2017.

G.K : “Ça ne s’est pas très bien passé. On a compris qu’on aurait aucun soutien de la Ville, ni financier, ni logistique”.
Le Jeudi 08 juin, un rendez-vous a eu lieu en mairie au 3è étage avec les élus Alain Fouquet et Benoit Pilet ainsi que leurs services. Ce rendez-vous était censé statué sur une position simple : aucune communication sur la ville, aucun bâtons dans les roues de l’organisation devenue indépendante.
Bien que confirmation ait été faite qu’il n’y aurait ni soutien financier, ni logistique, c’était un statut acceptable dans lequel nous pouvions travailler, nous avons donc décidé de continuer.

[citation] Ils créent une association le 18 mai “Austin Week France” dont la présidente est l’Austinite Samantha Phelps
Cette association a été crée dans le but de palier à l’absence d’Austin Angers Creative et permettre, comme expliqué plus haut, à la Austin Week de se réaliser.

B.P : “(…) Ce sera un événement privé dans des lieux privés”
Lieux qui ont reçu, pour certains, l’ordre de ne pas affiché le terme Austin Week sur leur programmation.

B.P : “Germain omet de dire à ses partenaires qu’il organise cette semaine tout seul, sans AAC. C’est à la limite de l’honnêteté.”
Chacun des partenaires ont été appelé et tenu informé des conditions dans lesquelles nous allions organiser la Austin Week. Chacun des retraits de soutien ont été mentionné aux différents partenaires en temps réel. Par ailleurs, l’organisation comme mentionnée de manière répétée depuis le mois de mai n’est pas constituée d’une seule personne mais d’un groupe de travail de 8 personnes auquel vient s’ajouter tous les porteurs de projets Austin Week, c’est à dire une quarantaine de personnes, toutes angevines.

B.P : “Pour nous, l’Austin Week est une affaire collective. Elle ne peut pas reposer sur un seul prestataire. On va maintenir notre soutien à AAC jusqu’en 2018”.
La Austin Week est une affaire collective. C’était tout le sens du dépôt de marque en 2016. Elle ne repose pas sur un seul prestataire comme le montre ce diagramme de 2015.
Une multitude d’entreprises et d’associations se sont engagées sur ce projet en 2016 et en 2017.

G.K : “Au-delà de diverses interdictions, de lourdes pressions ont été exercées sur nos partenaires. Nous ne pouvons pas continuer dans cette voie. Nos moyens sont trop réduits”.
Toutes les personnes susceptibles d’utiliser le nom “Austin Week” se sont fait rappeler à l’ordre par la Ville pour ne pas le faire. Indépendamment du droit de la collectivité à faire cette demande ou non. Dès lors que nos partenaires subissent cette pression et refusent d’afficher le nom Austin Week, il nous a semblé logique d’annuler le festival qui ne serait, de fait, plus visible nul part. Nous n’avions pas pour objectif de faire entrer des partenaires dans des désaccords qui ne regardent que nous.

[citation] Des artistes maintiennent leur venue
On compte aujourd’hui 57 talents d’Austin qui ont maintenus leur venue. On avait plus de 120 personnes intérréssées, on les a dissuadés de venir.
Nous faisons tout ce qui est possible pour leur assurer un séjour confortable et qu’ils gardent un bon souvenir de notre ville d’Angers.

— — — — — — — — — — — — — — — — — —

[citation] La marque Austin Week déposée
> par Germain Kpakou

Oui, oui et oui. En avril 2016, j’ai déposée la marque Austin Week.
Avec toute la bonne volonté du monde, il y a des choses que l’on ne peut pas accepter.
En février 2015, je présente le projet Austin Week qui n’a intéressé personne à l’époque.
Il a fallut attendre juin 2015 pour avoir les premiers retours de l’association Austin Angers Creative et de la ville d’Angers.
En septembre 2015, à l’issue de la première édition, la Ville d’Angers m’a fait suivre un document à signer qui me demandait de céder les droits de la marque, totalement, définitivement et gratuitement. Il y est stipulé que toute utilisation ultérieure de la marque représenterait une contrefaçon. En d’autres termes, une fois signé, ce document faisait de nous, l’équipe originelle de la Austin Week, des usurpateurs. Cette proposition a été présentée en conseil municipal et votée, avant que je donne un avis.

J’ai refusé de signer ce document.

On m’y a enjoins plusieurs fois.

Pour garantir cette marque et cette idée, pour garantir la possibilité aux artistes de revendiquer cette marque dans leur productions (vidéos, photos, musique, art, …), pour garantir l’utilisation libre lors de diverses manifestations, j’ai déposé la marque en avril 2016 avec en son cœur, une mention qui m’était chère : la libre utilisation pour les adhérents du projet collectif que j’affectionnais tant, Austin Angers Creative.

About the Author